Dans le domaine des maisons bio et des habitats écologique, il existe plusieurs types de maison dont la maison bioclimatique et la maison passive. Mais qu’est-ce qui différencient ces deux types de maison écologiques ? Mais aussi, laquelle est la mieux adaptée aux besoins en habitat écologique de chacun ?

Les caractéristiques d’une maison bio

Dans la grande famille des habitats écologiques, il y a le type de maison qu’on appel bio ou bioclimatique. Ce genre de maison est une habitation qui essaye de se fondre au maximum dans son environnement. Dans ce sens, elle tire parti des apports solaires gratuits. Cette habitation privilégie également les matériaux naturels d’origine locale qui peut être la paille pour l’isolation ou une maison en bois massif. Ces matériaux ne doivent pas être nocifs à l’environnement. Mais une maison bio peut aussi être en pierre récupérée d’une ancienne bâtisse. Dans une maison bio, l’humidité doit traverser les parois pour conserver un air intérieur sain. La consommation d’énergie quotidienne de ce type de maison est faible, sans être définie par une norme.

Les caractéristiques d’une maison passive

Un autre type d’habitat écologique est la maison passive. Ce genre de maison est définie selon un standard établi par l’institut de la maison passive (passiv’hauss en Allemagne). Dans la construction d’une maison passive, pour avoir une certification, il est utile de remplire trois conditions dont le besoin en chauffage (inférieur à 15kWh/m²/an), la consommation en énergie primaire (inférieur à 120kWh/m²/an) et une étanchéité à l’air maximale (contrôlé par le test d’infiltrométrie n50 <0.6/h). Il est possible de  construire une maison passive en parpaing, en brique, en bois. Par ailleurs, l’isolation peut être de la laine de roche, de la laine de bois, de la ouate de cellulose. D’autre part, il faut savoir que le fait de satisfaire les critères du passif n’implique pas de satisfaire RT2012 puisque les critères ne sont pas calculés de la même façon.

Qu’est-ce que la règlementation RT 2012 ?

La règlementation thermique ou RT 2012 est une règlementation qui a  été mise en vigueur depuis le 1er janvier 2013. Depuis, tous les permis de construire déposés doivent être conformes à la RT 2012. L’objectif est de limiter la consommation d’énergie des bâtiments neufs à un maximum de 50 kWhEP/(m².an) en moyenne. Pour cela, l’habitation doit être dotée d’équipements performants, limiter les ponts thermiques, renforcer l’étanchéité à l’air et utiliser une énergie renouvelable.