Aujourd’hui, les gouvernements, les entreprises, et même les particuliers se soucient de plus en plus de la préservation de la planète. Beaucoup de personnes comprennent enfin l’importance de l’esprit écologique et la protection de l’environnement. La conservation de la nature est prônée progressivement, quel que soit le pays. La lutte contre la pollution, le déboisement, l’épuisement des énergies fossiles… nombreux sont les actes qui traduisent le souci de l’environnement et de l’avenir de l’humanité. Ces exploits commencent par un minimum d’effort notamment dans la construction de maison. Cela implique entre autres l’utilisation de différents matériaux composites dans la construction du logement.

Quid de ces matériaux utilisés ?

Les matériaux composites commencent de plus en plus à remplacer les matières traditionnelles pour construire une maison. Pour rappel, un matériau composite est le mélange au minimum de deux composants de nature différente, dont les propriétés vont se compléter et qui possèdent une capacité d’adhésion importante. On peut donc dire que l’utilisation de ces matériaux permet d’améliorer les caractéristiques de la matière pour une utilisation précise. Les avantages des matériaux composites sont assez nombreux. Non seulement ils limitent la pollution, mais ils réduisent également la consommation d’énergie du foyer. Ils sont généralement composés d’un renfort et d’une matrice. Pour découvrir davantage sur ce sujet, cliquez ici.

De quelle maison s’agit-il ?

Comme son nom le laisse supposer, une maison écologique est une construction qui n’émet que très peu de pollution environnementale. Dans cette optique, elle doit respecter 4 critères principaux pour pouvoir bénéficier d’une telle appellation. En premier lieu, il faut utiliser dans la mesure du possible des matériaux écologiques, essentiellement locaux et naturels, pour construire une maison. De plus, les travaux de construction doivent respecter l’environnement, c’est-à-dire utiliser le moins d’énergie possible. En outre, il faut tirer profit du climat et de l’environnement pour orienter la maison afin de bénéficier d’un apport d’énergie supplémentaire. Afin, il est indispensable que le logement bénéficie de ventilation et d’une isolation à la fois optimale et naturelle. Il est utile de rappeler que la maison écologique peut aussi être appelée bioclimatique, verte, autonome, etc.

Les principales matières utilisées pour la construction

  Aujourd’hui, il existe une multitude de matériaux composites qui permettent de construire une maison qui respecte l’environnement. Parmi ceux-ci, il y a le bois qui commence à gagner du terrain dans l’Hexagone. Ce matériau présente l’avantage d’être renouvelable et d’être recyclable. De plus, son pouvoir isolant est 15 fois supérieur à celui du béton. Enfin, le bois garde le CO² tout au long de sa croissance, et même lorsqu’il est coupé. D’autre part, le chanvre est de plus en plus utilisé pour construire une maison écologique. Il est vrai que cette matière est considérée comme un matériau écologique pur. Les matières isolantes fabriquées à partir du chanvre sont surtout utilisées pour isoler les combles et les murs. On parle notamment de la laine de chanvre qui concerne notamment le Bâtiment de Basse Consommation (BBC) et du béton de chanvre qui convient pour les murs, les cloisons, les dalles, etc. Il est encore possible de construire une maison avec de la paille. Plus précisément, l’ossature de celle-ci est en bois. Le constructeur la remplit ensuite de bottes de paille avant de mettre un enduit de chaux afin de protéger les murs contre le feu. La capacité d’isolation de ce matériau est excellente, puisqu’elle est identique à celle d’un mur de parpaing doublé de laine de roche de 24 centimètres !

 Les autres matières

Il existe encore d’autres matières destinées à la construction d’une maison écologique. Parmi celles-ci, il faut citer la brique monomur qui est très épaisse et qui contient des alvéoles. Ces briques sont parfaites pour isoler un bâtiment et s’avèrent très résistantes. Toutefois, elles ne sont pas tout à fait écologiques puisque leur cuisson nécessite une grande consommation d’énergie. Il y a aussi le bambou qui est en fait le matériau de construction le plus ancien et qu’on redécouvre actuellement. Disponible en lamelle, en poudre et en fibre, il est réputé pour sa grande résistance et sa légèreté. On l’utilise notamment pour la toiture, les charpentes, les poteaux, les planchers, les canalisations, les conduites d’eau, etc. De plus, une construction en bambou exige 10 fois moins d’énergie que celle en ciment et 50 fois moins que celle en acier.

Par ailleurs, l’argile crue est aussi un matériau de construction utilisé depuis des millénaires. Il est vrai que cette matière assure une bonne régulation de la température. Grâce à son inertie technique, elle réduit considérablement les écarts de température dans le logement. Par conséquent, elle diminue sensiblement les besoins d’énergie pour la climatisation ou le chauffage. De surcroît, l’argile crue est 100 % recyclable. Enfin, il ne faut pas oublier le lin qui, associé à la chaux naturelle, permet de fabriquer du béton de lin. Ce matériau offre une excellente performance thermique. C’est pourquoi il est fréquemment utilisé pour isoler les murs, les toitures et les planchers intermédiaires.